(Approche méthodologique) Guerre en Ukraine, promesse de conflit entre les États Unis et la Chine, risques d’accidents climatiques perturbant les chaînes d’approvisionnement, …. Les coups de boutoir portés à la mondialisation débridée se multiplient. La tendance est désormais à la relocalisation et à la recherche de souveraineté économique des nations. « L’invasion russe de l’Ukraine a mis fin à la mondialisation telle que nous la connaissons depuis trente ans ». Larry Fink, DG de BlackRock… Lire la Suite

Réputée notamment pour ses boutiques d’antiquités, L’Isle-sur-la-Sorgue verra aboutir en 2023 son projet de création d’un pôle culturel en centre-ville.

Dans la perspective d’impératif d’autonomie et de frugalité énergétique, on ne peut que féliciter cette ambition. Plus largement, cet exemple pose la question de la gestion de la décroissance dans de nombreux territoires structurellement en panne d’activités.

A méditer et à capitaliser car cette première ouvre une brèche dans la liberté d’accès (pour le pire et le meilleur) aux sites touristiques. Côté positif : Ce type de mesures devrait inciter les visiteurs à anticiper, préparer et peut être à réfléchir à leurs pratiques. Le beau, cela se mérite !

L’utilisation de monnaies locales a fortement augmenté depuis le début du xxie siècle. Aujourd’hui, plus de 2 500 systèmes de monnaie locale sont utilisés à travers le monde. En France, l’Eusko est la plus développée. Rappel : Une monnaie locale est une monnaie non soutenue par un gouvernement national et destinée à n’être échangée que dans une zone géographique prédéterminée, généralement à l’échelle d’une ville ou d’une région. En redirigeant le parcours de consommation vers les commerces et services… Lire la Suite

Face à la tragédie annoncée du réchauffement climatique les solutions ne manquent pas : économie circulaire, énergies douces, circuits courts, consommation raisonnée, fiscalité incitative, plan Marshall vert … Encore faut-il que les initiatives et solutions soient portées et supportées aussi bien par les élites que par la population dans son ensemble.

« Tout en révélant un potentiel d’agriculture urbaine, la recherche nous a poussés à changer de focale sur la question du zéro artificialisation » Grégory Bernard

« Les jardins sont un pansement à ces sociétés qui n’arrivent plus à porter le vivre ensemble. Ils réinvestissent le commun, la co-construction et la co-réciprocité entre des humains et un lieu ». Rien à ajouter

Insistons sur la nécessité pour les collectivités de mobiliser l’écosystème bien humain des habitants. Au delà du renouvellement des pratiques d’aménagement, il s’agit de s’appuyer sur l’intelligence situationnelle de chacun.

De quoi parlons-nous ? Retour sur le sens des mots et l’avenir des territoires Avant de planter la pelle et de couler le béton, prenons le temps de méditer sur le sens profond de la notion de revitalisation d’un territoire. Ceci afin d’éviter de nous tromper de combat. Car le mot « Revitalisation » exprime parfaitement la problématique et l’enjeu si l’on entend ce qu’il nous dit. reVITALISATION. La revitalisation d’un territoire, d’un centre bourg/ville… Lire la Suite