Les contrats de réciprocité « Ville – Campagne »

Afin de lutter contre le réchauffement climatique (réduction de l’empreinte carbone) et s’éviter des ruptures d’approvisionnement (en cas de pandémie ou de conflit), les pays vont déployer des stratégies de résilience qui devront être déclinées à l’échelle des régions, départements et des EPCI.

Il s’agit de gagner en autonomie alimentaire, énergétique, industrielle, sanitaire,..

Aussi est-il essentiel de ne plus penser les territoires de proximité isolés, séparés voire opposés les uns aux autres mais au contraire de travailler sur les synergies qu’ils peuvent ensemble définir. Passer de la cohabitation (plus ou moins apaisée) à la complémentarité.

Dans cette perspective, les contrats de réciprocité « Ville – Campagne » devraient avoir le vent en poupe car ils permettent de passer de la seule logique de redistribution ou de péréquation à une logique de partenariat « gagnant-gagnant ».

L’objectif des contrats de réciprocité est de faciliter la constitution de véritables éco systèmes complémentaires comme les circuits courts, la télémédecine, l’enseignement à distance, le traitement et la valorisation des déchets, etc.

Ii s’agit de la traduction politique et opérationnelle d’une intelligence collective assumée entre une ville (ou métropole) et son arrière-ban (sa campagne, sa banlieue) sur le principe d’un deal gagnant-gagnant.

https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/contrats-de-reciprocite

Laissez un commentaire - Partagez une initiative sur ce thème

%d blogueurs aiment cette page :